Skip to main content

Clifford Chance

News and awards

Clifford Chance advises the lenders on the financing of the extension of the Azito thermal power plant in the Ivory Coast for a total cost of 264 million euros

  • en
  • fr
  • Language options

19 August 2019

Clifford Chance advises the lenders on the financing of the extension of the Azito thermal power plant in the Ivory Coast for a total cost of 264 million euros

Clifford Chance advised the lenders – AfDB, BIO, BOAD, DEG, EAIF, FMO, IFC, OFID and Proparco – on the financing of the extension of the Azito thermal power plant (Azito Phase 4) in the Ivory Coast, for a total cost of €264 million euros.

The fourth phase of the Azito expansion will add to the existing plant new gas and steam turbines (for an additional 253 MW), allowing Azito to generate an additional 2,000 GWh per annum. The thermal power plant will supply more than 700 MW of power, which will be around 30% of the power installed in the Ivory Coast. The electricity produced will displace less efficient and older thermal units in the market, substantially reducing costs and emissions. The project will also contribute to meeting the growing domestic and regional demand for electricity.

Azito Phase 4 will help the Ivory Coast meet its national target of 42% renewables by 2030 by supporting grid stability and helping integrate intermittent renewables to complement the country’s hydropower base.

The new round of financing builds on the success of the Azito thermal power plant, which has been providing low-cost and base load power, while efficiently using the Ivory Coast's natural gas endowment since 2000.

Clifford Chance intervened on this project with a Paris team including Delphine Siino Courtin and Nikolai Eatwell, partners, Jan Burger, senior associate, and Eric Lienard, associate, on the project and financing aspects, with the support of Sohini Kar-Purkayastha and Corinne Duvnjak, counsel, in Paris as well as Christopher Starkey, senior associate, and Tom Ward, associate, in London, on the construction and operation aspects.

Clifford Chance a conseillé les prêteurs dans le cadre du financement de l'extension de la centrale thermique d’Azito en Côte d’Ivoire pour un coût total de 264 millions d’euros

Clifford Chance a conseillé les prêteurs  - BAD, BIO, BOAD, DEG, EAIF, FMO, OFID, Proparco et SFI - sur le financement de l'extension de la centrale thermique d’Azito (dénommée « Azito Phase 4 ») en Côte d’Ivoire, pour un coût total de 264 millions d’euros.

La quatrième phase de l’expansion d’Azito consistera en la construction sur le site existant d’une nouvelle unité en cycle combiné (253 MW supplémentaires), qui permettront à Azito de produire au total 2 000 GWh supplémentaires par an. La capacité de la centrale thermique sera alors portée à plus de 700 MW de puissance, soit environ 30% de la puissance installée en Côte d’Ivoire. L’électricité produite remplacera des unités thermiques moins performantes, permettant ainsi de réduire sensiblement les coûts de production du secteur et les émissions de gaz à effet de serre. Le projet contribuera également à satisfaire la demande d’électricité croissante dans le pays et à travers la sous-région.

« Azito Phase 4 » aidera la Côte d’Ivoire à atteindre son objectif de 42 % d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 en améliorant la stabilité du réseau et en facilitant l’intégration d’énergies renouvelables intermittentes, en complément de la base hydroélectrique du pays.

Ce nouveau cycle de financement consolide la réussite de la centrale thermique d’Azito, qui produit de l’électricité à faible coût et assure une capacité additionnelle ferme, tout en exploitant efficacement les ressources de gaz naturel de la Côte d’Ivoire depuis 2000.

Clifford Chance est intervenu sur cette opération avec une équipe composée à Paris de Delphine Siino Courtin et Nikolai Eatwell, associés, Jan Burger, avocat senior, et Eric Lienard, avocat, sur les aspects projet et financement, avec l'assistance de Sohini Kar-Purkayastha et Corinne Duvnjak, counsel, à Paris ainsi que celle de Christopher Starkey, avocat senior, et de Tom Ward, avocat, à Londres sur les aspects construction et exploitation.