Skip to main content

Clifford Chance

Clifford Chance

News and awards

Résultats de la 17ème édition du Concours d'Arbitrage International de Paris (CAIP)

20 May 2022

Résultats de la 17ème édition du Concours d'Arbitrage International de Paris (CAIP)

L’épreuve finale de la 17ème édition du Concours d’Arbitrage International de Paris s’est déroulée le 13 mai 2022 à Sciences Po Paris.

Après une phase écrite éliminatoire consistant en la rédaction de 2 mémoires pour le demandeur et le défendeur, à laquelle 30 équipes ont participé dont 25 équipes françaises et 5 équipes étrangères, 8 équipes ont été sélectionnées pour la demi-finale qui a eu lieu le 12 mai 2022 à Sciences Po devant des jurys constituant des tribunaux arbitraux.

Les membres du jury ont sélectionné, sur la qualité des mémoires et des plaidoiries, 4 équipes qui se sont affrontées le vendredi 13 mai 2022 lors de l’épreuve finale de plaidoirie. Cette finale, ouverte au public, a eu lieu devant un tribunal arbitral simulé, présidé par Pierre Tercier, Professeur émérite de l'Université de Fribourg (Suisse) et Président honoraire de la Cour Internationale d’Arbitrage de la CCI, et composé de :

  • Carine Dupeyron, Associée, Darrois Villey Maillot Brochier
  • Pierre Pic, Associé, Teynier Pic
  • Karolina Rozycka, Counsel, Clifford Chance
  • Christophe von Krause, Associé, White & Case

Après délibération, le tribunal arbitral simulé a décerné le premier prix à l’équipe de l’Université Paris-Saclay (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) composée d'Inès Sedrati et Alex Vézina (titulaires), Canelle Etchegorry et Anna Royneau (suppléantes), supervisée par Olivier Laude. Cette équipe a reçu un prix de 8 000 euros des cabinets d’avocats partenaires Clifford Chance, White & Case, Darrois Villey Maillot Brochier et Teynier Pic avec un stage de 6 mois dans l’un de ceux-ci offert aux deux membres titulaires et des ouvrages des éditions Lamy/Wolters Kluwer.

Le tribunal arbitral simulé a décerné le second prix à l’équipe de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas, composée d'Anissa Abdelhadi et Thomas Laval (titulaires), Angelina Shamoian, Christabelle El Zeinaty et Matthieu Drid (suppléants), supervisée par Malik Laazouzi. Cette équipe a reçu un prix de 4 000 euros des cabinets d'avocats partenaires Clifford Chance, White & Case, Darrois Villey Maillot Brochier et Teynier Pic et des ouvrages des éditions Lamy/Wolters Kluwer.

Le prix de la meilleure plaidoirie a été décerné à Inès Sedrati, étudiante de l'Université Paris-Saclay (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines).

Le prix du meilleur mémoire a été décerné à l’équipe de l’Université de Buenos Aires, composée de Mathías Martín Garibotto et Azul Gimenez Losano (titulaires), Maria Teresa Perazzo, Camila Quagliano, Luana Florencia Taragan et Carolina Ledesma (suppléantes), supervisée par Trinidad Inés Basaldúa.

Le Concours d’Arbitrage International de Paris a été créé en 2005 par l’École de droit de Sciences Po en partenariat avec Clifford Chance. Cette année, il était co-organisé par l’École de droit de Sciences Po et les cabinets d'avocats d'affaires Clifford Chance, White & Case, Darrois Villey Maillot Brochier et Teynier Pic en partenariat avec la Cour Internationale d’Arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale (ICC) et les éditions Lamy/Wolters Kluwer. Un Comité d’organisation était constitué afin d’assurer le bon déroulement du Concours. L’association « Paris, Place d’Arbitrage » soutenait également le Concours d’Arbitrage International de Paris.

Le Concours bénéficie d'une renommée mondiale. À ce jour, 2 240 étudiants de 25 nationalités représentant 65 universités de quatre continents ont participé au Concours.

Le Concours est gratuit et ouvert aux étudiants du monde entier provenant d'établissements/écoles/centres de formation en droit ou dont une partie du cursus porte sur l’étude du droit, n'ayant jamais pratiqué ni enseigné le droit à titre professionnel. Il se déroule en langue française par équipes formées de 2 membres titulaires et de 2 à 4 membres suppléants venant tous du même établissement.

Le Concours portait cette année sur un cas fictif de droit international avec des enjeux économiques.