Skip to main content

Clifford Chance

Clifford Chance
News and awards

News and awards

Clifford Chance et l'Association des Juristes d'Affaires Marocains (AJAM) décernent une bourse d'excellence à un étudiant marocain en droit des affaires

14 January 2013

Clifford Chance et l'Association des Juristes d'Affaires Marocains (AJAM) décernent une bourse d'excellence à un étudiant marocain en droit des affaires

Pour la troisième année consécutive, le conseil juridique international Clifford Chance en partenariat avec l'Association des Juristes d'Affaires Marocains1 (AJAM) décerne une bourse d'excellence2 à un étudiant marocain en droit des affaires.

Attribuée chaque année selon des critères académiques et sociaux, cette bourse d'un montant de 5.000 euros annuels est destinée à soutenir dans ses études un étudiant marocain de première ou deuxième année de master en droit se destinant à la profession d'avocat.

La bourse vient d'être attribuée à Rachid Madid, étudiant de 24 ans en deuxième année de Master 2 Recherche Droit financier à l'Université Paris 1 – Panthéon – Sorbonne.

Le jury se composait de deux représentants de l'AJAM : Adil Guessous, président, et Nina Tourab, secrétaire général, ainsi que de deux collaborateurs du cabinet Clifford Chance.

Notes :

  1. L'Association des Juristes d'Affaires Marocains (AJAM) est une association à but non lucratif créée en 2009 pour développer le réseau des avocats d'affaires marocains exerçant en dehors du Maroc. L'AJAM a pour but de soutenir les étudiants marocains souhaitant devenir avocat d'affaires et a décidé en 2010 de créer une bourse des formations spécialisées en droit des affaires au sein des universités françaises et étrangères.
  2. La Bourse d'excellence est financée par la Fondation Clifford Chance. Créée en octobre 2008, la Fondation a pour objet de fédérer et de développer les actions de mécénat du cabinet mondial en faveur des projets sociaux et culturels. La Fondation entend soutenir les projets qui correspondent à l'un des trois axes suivants : l'accès à l'éducation, l'accès à la justice et l'accès des plus démunis au système bancaire et financier.